VIDÉO. «La question est vite répondue»: enquête sur Melius, cette société qui promet la fortune sur les réseaux sociaux

«Est-ce que tu préfères prendre le bus ou rouler dans un véhicule haut de gamme». Dans ses vidéos TikTok, J.P assure vouloir faire votre fortune. Celui qui se présente comme un entrepreneur à succès, avec costume cintré et voitures de luxe, invitez ses jeunes followers à contacter si vous souhaitez mener la grande vie. Sans jamais le mentionner face caméra, JP est en réalité un rabatteur qui oriente ses abonnés vers une société appelée Melius. Une entreprise qui se présente comme spécialisée dans la formation au trading et les crypto-monnaies.

Les premiers contacts avec Melius se font lors d’une conférence vidéo sur l’application Zoom, où un promet commercial tout de suite à ses «perspectives» entre dans le club des «5% de la population qui détient 95% des richesses mondiales ». Derrière l’écran, Hamza nous présente le concept «100% sûr» qui peut nous faire très vite gagner «un million d’euros». Mais avant de devenir trader grâce à Melius, il va falloir passer à la caisse et acheter, en plus d’un abonnement mensuel, des «packs de formation». Et il y en a pour toutes les bourses. Du pack de la dèche à 175 €, à la formule «Gold» à 888 €, qui vous fera «décoller comme une fusée», selon notre interlocuteur.

Le MLM, une recette pas si miraculeuse

Le jour de la présentation, nous sommes 11 en ligne à écouter l’argumentaire rodé de notre conférencier qui nous assurons gagner de l’argent simplement en nous parlant. Deux pistes s’offrent aux futurs millionnaires, «trader facilement» grâce aux applications mobiles et aux conseils avisés de Melius. Ou alors, se lancer, dans ce qu’Hamza appelle, le marketing relationnel. Pour faire simple, le recruté devient recruteur et touche les commissions à chaque fois qu’il amènera un nouvel adhérent.

Derrière le concept de marketing relationnel ou MLM, se retrouvent des activités légales, comme les célèbres réunions Tupperware. Mais également, des pratiques qui s’apparentent à du commerce pyramidal. Un dispositif dans lequel seuls quelques membres s’enrichissent, tandis que la majorité des participants ne reverra jamais son argent.

Étudiante boursière, Lucie * (le prénom a été modifié) s’est laissée convaincre par un recruteur et s’est vite retrouvée à «se serrer la ceinture» et ne mangeant «que des pâtes et des cracottes». La jeune femme avait pourtant suivi les conseils de son «ambassadeur Melius» à la lettre. «Ils m’ont dit de faire des publications sur les réseaux sociaux, […] de faire des histoires sur Instagram pour attirer le monde mais très vite je n’arrivais plus à recruter ». Les promesses de profits se sont évanouies et Lucie n’a jamais rentabilisé son «pack Silver» acheté 443 €.

Des sociétés déjà épinglées

Si les gendarmes de la bourse n’ont pas épinglé Melius, certaines des pratiques de l’entreprise ont un air de déjà-vu. En 2018 et 2019, des structures de formations au trading, comme Kuvera ou ImarketsLive, ont été placées sur la liste noire de l’Autorité des marchés financiers. Les sociétés sanctionnées «ne cherchaient pas à vous ancien en tant que tel, elles cherchaient à ce que vous vendiez des packs de formation», explique Claire Castanet, directrice des relations avec les épargnants de l’AMF.

Plus que la perte financière, ce qui inquiète aussi l’aide c’est la désociabilisation qui peut engendrer ces pratiques sur les plus jeunes. Pendant le confinement, les témoignages des familles et des enseignants de victimes se sont multipliées. «Ce jeune était un bon élève et on ne le voit plus»; «Il avait un réseau d’amis, ils n’ont plus de rencontre. On lui indique de ne pas parler de ce qu’il fait et petit à petit de ne surtout pas croire les conseils prodigués par ses proches. «Une vraie rupture» avec l’entourage qui parfois mène à des «situations de surendettement ou des situations personnelles dramatiques», rappelle Claire Castanet.

Sollicitée à plusieurs reprises par notre rédaction, la société Melius n’a pas donné suite à nos demandes d’interviews.

Traduit directement de : http://www.bing.com/news/apiclick.aspx?ref=FexRss&aid=&tid=82D79ADADA6D44B78181ED8272DA1EAA&url=https%3A%2F%2Fwww.leparisien.fr%2Fvideo%2Fvideo-melius-la-societe-qui-se-cache-derriere-les-promesses-de-fortune-des-traders-des-reseaux-sociaux-17-06-2020-8337576.php&c=7612043194866463794&mkt=fr-fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *