Ethereum (ETH) – Une année 2020 pleine de promesses

Le cours de l’ETH connaît une remontée rapide. Après avoir flirté avec les $120 fin 2019, il atteint aujourd’hui les $230, soit un cours presque multiplié par 2. Et il ne s’agit pas que d’une possible altseason. Ethereum a une place à part au sein de la cryptosphère et cette hausse peut être liée à plusieurs facteurs. La question est de savoir si des indicateurs permettent de penser qu’elle va se poursuivre. 

Ethererum (ETH) est la seconde cryptomonnaie par capitalisation sur le site CoinMarketCap, avec un peu plus de 24,5 milliards de dollars. Bien loin derrière le Bitcoin avec 181 milliards de dollars. Mais ETH ne joue pas sur le même terrain que le BTC, même si certains estiment qu’il pourrait un jour le dépasser. Sa position dans la cryptosphère est unique. Et il est actuellement au centre de beaucoup d’attentions. Un succès mérité qui pourrait l’amener vers des sommets

Ethereum $ETH

Cours $ETH

Ethereum la monnaie utilitaire

L’ETH est une cryptomonnaie qualifiée de Money Lego. C’est-à-dire qu’elle sert de base à la construction de l’univers crypto. Si la cryptosphère est un espace en pleine construction, Ethereum en est l’ossature sur laquelle la majorité des projets se développent. Il suffit de prendre l’exemple de la Finance Décentralisée (DeFi) qui repose presque entièrement sur lui et fonctionne grâce à des jetons de type ERC20, basés sur Ethereum. Le succès grandissant de cette finance numérique annonce d’ailleurs de belles opportunités pour 2020, qui pourraient bénéficier à l’ETH.

Ces jetons basés sur Ethereum ont permis la création de cryptomonnaies d’importance comme le Tether (USDT), le stablecoin le plus utilisé. Mais aussi le très célèbre ChainLink ($LINK) ou l’Enjin Coin (ENJ) et le MKR de MakerDAO… La liste proposée par Etherscan est impressionnante et se comptabilise en dizaines de milliers de projets. Une réalité qui est à l’origine d’un flippening en novembre de l’année dernière, faisant passer l’ensemble des jetons ERC20 devant l’ETH en nombre de transactions effectuées. Une autre preuve de son succès.

Ethereum 2.0 – La course aux 32 ETH

L’information centrale pour 2020 est la mise en place d’Ethereum 2.0, prévue pour juillet. Une date optimiste qui doit être prise avec des pincettes, car les retards sont fréquents dans le domaine. Il s’agit de la phase 0, qui correspond au déploiement de la Beacon Chain. La première étape permettant à Ethereum de basculer vers un système de Proof of Stake (PoS), laissant derrière lui le très polluant et fastidieux Proof of Work (PoW).

RoadMap Ethereum 2.0 $ETH

Cette formule nécessite un engagement financier de la part des acteurs de la communauté Ethereum. En effet, ces derniers devront mettre en gage la somme de 32 ETH pour pouvoir devenir un nœud de la chaîne. 

“Pour valider la chaîne « Beacon », il sera nécessaire de mettre en dépôt un bloc de 32 ETH qui seront mis en gage et perdus en cas de comportement non conforme au protocole.” – Ethereum France

Cela permettra de participer à la création de blocs pour un gain sous forme d’intérêts qui dépendront de la quantité d’ETH bloqué à cet effet. Justin Drake, développeur d’Ethereum, estime que si 32 millions d’ETH sont ainsi bloqués, les intérêts pour les validateurs s’élèveraient à 3,2%. Un revenu passif non négligeable.

 

Ethereum se brûle avec l’EIP 1559

Cette proposition est à mettre en relation avec le déploiement d’Ethereum 2.0. Elle pourrait très certainement participer à une hausse du prix de l’ETH. Il s’agit d’une procédure de burn qui interviendrait lors des opérations réalisées avec de l’ETH.

Ethereum EIP 1559 $ETH

Kayn.eth – Twitter

Dans les faits, chaque opération implique le paiement nécessaire de frais de transaction (gas). Pour le moment, ces derniers sont estimés sous forme d’enchères. Une procédure qui engendre des paiements excessifs de la part d’utilisateurs novices ou pressés.

$ETH gaz

Cet EIP 1559 reposerait sur un mécanisme BASEFEE (frais de base). C’est-à-dire que les frais de transactions seront calculés grâce à un algorithme et non plus par l’utilisateur et qu’ils pourront varier en fonction de la congestion du réseau. Il s’agit d’un système comparable à l’ajustement de la difficulté du Bitcoin. Le fait intéressant est que dans le cas présent, ces frais de base seront brûlés à chaque opération. Un système de burn qui permettra d’augmenter la rareté des ETH et enclenchera une logique déflationniste.

“Il garantit également que seul l’ETH peut être utilisé pour payer les transactions sur Ethereum, cimentant la valeur économique de l’ETH au sein de sa plateforme.” – Eric Conner

Un ETH à $600 en mars

Enfin, pour parfaire ce mouvement haussier, d’importants paris ont été lancés fin janvier sur un ETH à $520 et $600 pour le mois de mars 2020. Une information relayée sur Twitter par le PDG de Three Arrows Capital.

$ETH $600 mars 2020

Su Zhu – Twitter

Il s’agit de contrats d’options d’achat sur Ethereum que l’on pourrait qualifier de très optimistes. Cependant, la hausse est bien réelle puisque ETH a connu une hausse de  plus de 50% de son prix sur les 30 derniers jours. Une hausse plus importante que celle du Bitcoin sur la même période. Aujourd’hui à $220, ETH devrait multiplier son cours actuel par 2,5 pour s’approcher de cette prévision. Une opération qui semble peu probable, même dans les scénarios les plus optimistes.

Le passage vers Ethereum 2.0 sera très certainement un élément central de l’évolution de l’ETH au cours de l’année 2020. Les multiples améliorations apportées seront les outils de sa plus grande adoption, s’ils se révèlent à la hauteur de leurs promesses. Son augmentation récente laisse espérer une année 2020 enthousiasmante à tous les niveaux.

➡️Suivre CryptoActu sur Telegram et sur Youtube



Lien Vers Article d’Origine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *