Ether : des prévisions de prix très contrastées

Au cours des dernières semaines, le prix de l’ether (ETH) a donné lieu à des prédictions très positives. Mais l’option d’un rallye parabolique du premier des altcoins n’est pas partagée par tout le monde. Retour sur des paroles d’experts.

L’hypothèse d’un ether à plusieurs milliers d’euros

Si les prévisions vont bon train pour ce qui concerne la valeur de l’ETH, c’est que la communauté conçoit d’énormes attentes quant à la nouvelle version d’Ethereum 2.0. L’annonce le 10 juin du testnet Onyx qui devrait être la dernière mise à jour avant son lancement proprement dit booste encore les espoirs d’une blockchain enfin complètement opérationnelle.

Ainsi, que ce soit le cofondateur de Blockfyre, Simon Dedic, qui annonce un ETH à 9000 $ lors du prochain bull run,

ou Chris Burniske de Placeholder Capital qui s’attend à un dépassement du seuil des 7500 $,

la valeur du jeton d’Ethereum connaîtrait selon eux, une augmentation a minima de plus de 3000% par rapport à son prix actuel (235.07 $ au moment de la rédaction).

Ces prévisions, que d’aucuns jugeront pour le moins extravagantes, contrastent avec des positions plus mesurées. La prudence il est vrai, reste d’actualité face à l’incertitude qui règne autour de la transition d’Ethereum vers un PoS (Proof of Stake) et un sharding (censé résoudre le problème de scalabilité) opérationnels. Surtout d’autres critères sont à considérer dans un marché qui ne fait jamais ce qu’on attend de lui.

L’ether ne connaîtra pas de nouvel ATH

Ainsi le trader reconnu, Avi Felman de Block Tower Capital, pense que la valeur de l’ether ne reverra pas les 4 chiffres de sitôt. Pour lui l’ATH (All Time High), autrement dit le plus haut sommet de 1400 $ atteint par la cryptomonnaie en janvier 2018, n’a été qu’un phénomène conjoncturel provoqué par un seul facteur aujourd’hui en perte de vitesse : les ICO.

En effet, les levées de fond par Initial Coin Offering fonctionnaient principalement avec les tokens d’Ethereum. Ainsi, la dynamique haussière a été boostée non par la valeur propre attribuée au jeton mais simplement comme moyen pour les investisseurs d’accéder à des opportunités pour multiplier leurs avoirs. Maintenant que cette tendance a fait long feu, il semblerait, du moins pour le trader patenté, qu’il soit plus difficile pour l’ETH de connaître pareille envolée dans le prochain cycle haussier qui s’annonce.

Or, on ne peut nier qu’aujourd’hui le réseau connaît de nouveau un succès grandissant du fait de son utilisation par la DeFi ou de l’hébergement du Tether. Mais cet engouement entraîne de nouveau des problèmes de congestion et de frais élevés (gas) peu susceptibles de rassurer les investisseurs. Si le passage effectif à l’Ethereum 2.0 est encore ajourné, reporté, différé – parce que le processus est complexe et délicat à mettre en oeuvre – la Money lego fragilisée sera à la merci de ses concurrents, opportunément qualifiés d’ « Ethereum killers », et influera à la baisse sur la valeur de son jeton.



Lien Vers Article d’Origine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *