Bakkt et Galaxy Digital partenaires pour une offre Bitcoin à l’intention des institutionnels

Les deux sociétés, implantées à New York, s’associent pour créer un nouveau service destiné à répondre à la demande institutionnelle croissante d’achat et de garde bitcoin.

Une collaboration de « gants blancs »

La collaboration entre le fournisseur réglementé de contrats à terme sur bitcoin Bakkt et la société de gestion des investissements en actifs numériques, Galaxy Digital, vise à offrir aux investisseurs institutionnels une nouvelle solution de négociation et de garde dite « à gants blancs ». Les deux sociétés ont déclaré qu’elles géreraient conjointement l’ensemble du processus d’intégration, d’exécution des transactions et de stockage des actifs numériques.

Plus précisément, Galaxy fournira tous les services et fonctionnalités de trading, en mettant à profit ses plugins existants sur 30 exchanges différents tandis que Bakkt mettra à disposition une partie de son entrepôt, conçu pour stocker les contrats Bitcoin physiquement réglés, comme solution de garde du service. Ce partenariat répondrait à un besoin dûment constaté.

« Nous avons conçu ce partenariat pour répondre à la hausse de la demande que nos deux sociétés ont reçue des gestionnaires d’actifs traditionnels cherchant à accéder au bitcoin physique. »

Tim Plakas, responsable des ventes chez Galaxy Digital Trading

Bitcoin attise la convoitise institutionnelle

Une récente enquête réalisée par Fidelity Investments auprès de 800 investisseurs institutionnels a en effet révélé que près de 80% d’entre eux s’intéressent aux actifs numériques. Plus d’un tiers (36%) des fonds spéculatifs, family offices et autres hedge funds, détiennent, directement ou via des contrats dérivés, du bitcoin (25%) ou de l’ether (11%). Ce marché des dérivés enregistrent désormais cinq fois plus de volume que le marché des exchanges classiques. Une progression spectaculaire : il ne représentait que deux fois le volume il y a un an.

On comprend alors que Bakkt et Galaxy Digital veulent faire équipe pour surfer sur la vague. Mais il s’agit aussi pour les deux sociétés de tenter de redresser la barre après une année difficile.

Une alliance qui sauve la mise ?

En effet, selon le site Coindesk, Galaxy Digital n’aurait pas réalisé de revenu depuis son lancement en janvier 2018. La banque d’affaires aurait même déclaré une perte nette de 32,9 millions de dollars (dont 32,1 millions de dollars pour la seule division Galaxy trading, celle qui coopère avec Bakkt) au dernier trimestre 2019 et de nouvelles pertes liées au Covid-19 seraient à prévoir selon ses déclarations.

De son côté Bakkt n’a pas non plus vécu une année de rêve. Lancé en septembre 2019 après plus d’un an de retard, la bourse n’a pas connu le succès escompté. Si ses contrats à terme ont parfois atteint des records, ses volumes concernant ses contrats d’option sont restés faibles sinon même inexistants comme la semaine de janvier et les deux semaines de février où aucun n’a été négocié. Quant aux conséquences de la crise sanitaire, la société n’a pas communiqué sur ses résultats.

Au vu de ces résultats mitigés, c’est une alliance qui tombe à pic pour peser sur un marché en plein essor.


Lien Vers Article d’Origine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *