Apparition éclair d’un portefeuille RMB numérique

Si on ignorait que le yuan numérique était une des initiatives les plus avancées en matière de CBDC, la séquence de samedi dernier lors de laquelle son portefeuille est apparu brièvement sur le site d’une des plus grosse banques chinoises en est la preuve… furtive.

Un petit tour et puis s’en va…

Selon le site Coindesk, c’est vers midi, samedi, que des utilisateurs de China Construction Bank (CCB) ont repéré qu’une fonction de portefeuille dédié au RMB numérique était disponible dans l’application mobile de la banque. Une demie surprise quand on sait que les quatre plus grandes banques commerciales d’Etat du pays, dont CCB, ont commencé à effectuer des tests à grande échelle d’un wallet afin d’expérimenter des opérations de paiement et de transfert du yuan version CBDC, ou DCEP (Digital Currency Electronic Payment) à la mode de Pékin.

Sauf que, ce qui devait rester une histoire interne menée sous la houlette de la banque centrale (PBoC), s’est retrouvée exposée publiquement. Que ce soit un acte délibéré ou une maladresse, le fait est que la nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre dans la communauté crypto chinoise, d’autant que des utilisateurs avaient réussi à effectuer de petites transactions en liant leurs comptes bancaires CCB au portefeuille. A priori, de façon simple. En effet, il leur a suffi de s’inscrire au service monnaie numérique avec leur numéro de téléphone pour pouvoir activer la fonctionnalité.

Ecran de gestion du portefeuille numérique RMB de la CCB dévoilé par le 21st Century Business Herald.

Un wallet visiblement prêt mais désormais indisponible

La capture de l’interface (des pages d’activation et de recharge du wallet) par des usagers de Wechat, qui ont réussi à s’inscrire, témoigne de la procédure à respecter. A chaque utilisateur est attribué un identifiant de portefeuille spécifique qui va lui permettre d’effectuer des allers-retours avec son compte courant. Mais l’heureux usager va également pouvoir recevoir et envoyer des yuans numériques en saisissant l’adresse d’identification du portefeuille individualisé ou le numéro de mobile associé.

Si on ignore depuis quand l’application a fuité, son exposition publique aura cependant été éphémère. La CCB a rapidement (du moins, une fois le buzz réalisé) désactivé l’accès. La recherche « monnaie numérique » dans l’application mobile invite désormais à la patience : « Cette fonction n’est pas encore officiellement accessible au public. Veuillez rester à l’écoute. » Quant à la date officielle du lancement, le mutisme reste de mise.

Néanmoins, tous les indices concordent pour continuer de croire à une sortie imminente du Yuan numérique. Expérimenté dans des zones de plus en plus étendues du territoire, testé massivement avec des géants de l’industrie ( l’Uber chinois Didi, le géant alimentaire Meituan ou d’autres encore), le renminbi version traçabilité puissance X est sur tous les fronts. La phase-test commence sérieusement à ressembler à un galop d’essai en passe d’être transformé. Le contexte international, entre pandémie et relations houleuses avec les Etats-Unis, accentue encore l’urgence. Alors, de là à penser que « la fuite » dans un système si parfaitement verrouillé est involontaire… Cela semble difficilement concevable. L’exhibition brève du portefeuille aura été savamment organisée pour attiser la curiosité, démontrer son efficacité et donner envie de l’adopter.


Lien Vers Article d’Origine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *